Aller au contenu
Accueil » Mes aventures » Cotentin : une semaine coupée du monde

Cotentin : une semaine coupée du monde

Nous étions dans un logement à Saint-Germain des Vaux. L’objectif de cette semaine était avant tout : se changer les idées et prendre un bon bol d’air frais !

Tous les soirs, après une bonne journée, on allumait le poêle à bois et le matin, on se réveillait avec une vue sur la mer.

Bref, vous l’aurez compris, on s’y sent bien ! C’était parfait comme camp de base pour la semaine. 

La première journée, nous avons fait du vélo. Après une journée découverte des horizons, nous nous sommes vite rendu compte que ce serait difficile avec le vent 💨

Nous sommes passé par Port Racine, le plus petit port de France. Ce port est magnifique, toutes les barques sont reliées de chaque côté par une corde, pour que les pêcheurs puissent les récupérer facilement.

J’ai adoré l’ambiance de ce petit port. Autour des murs de pierres, des barques de pêcheur attendent de partir au large pour quelques heures. 

Le lendemain, au petit matin, nous avons longé à pied la côte sur le GR224. La météo était parfaite, et les paysages n’ont fait que se succéder, c’était incroyable. Plusieurs fois, nous avons croisé des vestiges du mur de l’Atlantique. Le soleil a éclairé le phare du Cap de la Hague, aussi appelé, le phare de Goury. C’est le plus grand phare d’Europe, après le phare de l’île Vierge dans le Finistère Nord en Bretagne. La journée s’est arrêtée sur le haut de la Baie d’Écalgrain à marée haute.

De retour, nous avons continué depuis la Baie d’Écalgrain. C’est le jour qui m’a le plus marqué, il y avait beaucoup de vent, et un petit crachin, ce qui donné un paysage complètement différent. Une fois le nez de Jobourg passé, on se croirait en Irlande avec des hautes falaises, et une mer très agitée ! Nous étions les seuls sur tous le sentier.

Armé de la carte IGN, j’ai remarqué une grande étendue, avec inscrit « Dunes de Biville ». Ma curiosité était titillée ! Je ne savais pas à quoi m’attendre, j’avais des difficultés à imaginer une étendue de sables comme la dune du Pilat.

Et pourtant, une fois arrivé, j’ai été bluffé ! Une étendue de sables recouvertes d’herbes vertes, un paysage lunaire, et la plage est tout aussi belle, des bunkers longent la côte. En attendant que le soleil se couche, je suis parti piquer une tête dans les vagues. Nous avons ensuite profité d’un moment hors du temps, assis sur un bunker, à contempler le coucher de soleil !

Cela fait pas mal de temps que l’on me parle du Cotentin, et je comprends maintenant pourquoi ! Ce sont des côtes sauvages, une mer magnifique, des bourgs authentique. Le temps d’une semaine, j’ai eu cette sensation d’être ailleurs, coupé du monde ! Ça m’a donné envie de faire entièrement la côte du Cotentin sur plusieurs jours. Je vous recommande fortement d’y aller ! 

Clément